Le monde des courses automobiles a beaucoup évolué depuis les années 60. S’il est vrai qu’aujourd’hui les pilotes se cantonnent à moins de 20 courses par an, cela n’a pas toujours été le cas ! À l’époque, des pilotes comme Graham Hill faisaient la légende en étant sur piste plus de 30 week-ends par an ! Hill nait en 1929 en Angleterre dans une famille modeste. Alors qu’à 24 ans il n’avait pas encore son permis, il va devenir une figure emblématique de Formule 1. 

Le gentleman pilote.

Graham Hill était le visage de la course automobile en Grande-Bretagne dans les années 1960 – extraverti, enjoué, fringant, moustachu et beau, il était l’idée du public de ce à quoi un pilote de course devrait ressembler. Il avait peut-être meilleur pilote que lui mais Hill avec toute l’affection du public. Son réel premier amour sportif en revanche était l’aviron. Ce n’est que fin 1953, lorsque Graham paye cinq shillings pour quatre tours de Brands Hatch dans une Cooper de Formule 3 qu’il est mordu par le virus de la course automobile !

« Mr Monaco ».

La période entre 1963 et 1965 est sans doute la meilleure de sa carrière. Il remporte deux victoires dans les courses les plus exténuantes de l’année :  les Grands Prix de Monaco et des États-Unis. Le surnom de “M. Monaco” lui est attribué en raison de ses cinq victoires à Monaco dans les années 1960. Au moment de prendre sa retraite, son record de 176 départs en Grand Prix reste inchangé pendant plus de dix ans. Il est aujourd’hui toujours le seul pilote de l’histoire à atteindre la «triple couronne» tant convoitée du sport automobile: remporter les Indy 500, Le Mans et soit le Grand Prix de Monaco soit le Championnat des pilotes de Formule Un. Hill a remporté les deux ! L’histoire de Graham Hill vous inspire? Glissez-vous dans la peau d’un pilote de F1 le temps d’une journée au Porsche Experience Center!

 

non eleifend commodo Donec fringilla quis ipsum